Publicités

peur

Hebdo – semaine 8, 2016

Lundi  Martin Roumagnac Ce film manque complètement du « peps » qu’on pouvait légitimement attendre de la reprise du cinéma dans l’après-guerre, surtout avec Gabin et Dietrich au générique. C’est finalement la même chose que ce que faisait Gabin auparavant, avec cette fois-ci une affiche féminine plus glorieuse et moins faire-valoir mais […]