Étiquette : nouvelle

La Nouvelle-Évreux : (vraie) ville de 8 millions d’habitants que vous ne connaissez pas

Ce n’est pas une invention : La Nouvelle-Évreux est une ville de notre planète qui compte plus de 8 millions d’habitants – et même plus de 20 millions avec son aire urbaine. Pas […]

[Micronouvelle #16] Chthoodons: La Source

(1 039 mots) Épisode trois de l’univers Chthoodons !

[Micronouvelle #15] Murmombre

(546 mots) Exercice d’écriture : ressortir la machine à écrire, faire le brouillon avec le moins de fautes de frappe possible parce que sinon c’est moche, remplir une page A4, suivre la volonté […]

[Micronouvelle #14] Le Premier Livre

(1 006 mots) Une nouvelle écrite comme une idée de « Genèse », au sens biblique, pour mon univers.

[Micronouvelle #13] Chthoodons: Visite

(1 106 mots) Dans la lignée de l’univers Chthoodons (commencé avec cette autre micronouvelle), voici un nouveau court récit d’horreur. J’espère qu’il vous déplaira ! Enfin, dans le sens que c’est horrifique, touça. […]

[Micronouvelle #12] Entre deux nems

(622 mots) En juin 2019, on me défia d’écrire un texte romantique, et voici ce qui en a résulté – un peu retouché avant publication. C’est marrant de sortir de sa zone […]

[Micronouvelle #11] Chthoodons

(1 338 mots) L’envie m’a pris d’écrire un truc lovecraftien. Je me suis fait peur tout seul avec. ç_ç La virilitude n’est pas présente.

Micronouvelle [#10] : Idéaux à la demande

(2 064 mots) J’ai écrit deux nouvelles sous la neige qui priva l’est du Massif Central d’électricité le 14 novembre : une sombre et l’autre lumineuse (aucune métaphore volontaire ici). Voici la lumineuse. […]

Micronouvelle [#9] : Souterraine

(1 174 mots) J’ai écrit deux nouvelles sous la neige qui priva l’est du Massif Central d’électricité le 14 novembre : une sombre et l’autre lumineuse (aucune métaphore volontaire ici). Voici la sombre. Vous […]

Micronovella [#8]: Letter to my future past

(605 mots) Autocortépistole hétéroglosso-anachronique (ça veut dire que c’est une courte nouvelle sous la forme d’une lettre en anglais avec des paradoxes temporels parce qu’elle est adressée à soi-même).

%d blogueurs aiment cette page :