Langues

Pas d’espace insécable sur WordPress ? Adoptez la typographie anglo‑américaine !

Être bloggeur, c’est prendre soin de son style et de sa typographie. Au moins un petit peu. Mais sur WordPress, ce n’est pas forcément possible, car la plateforme rejette les espaces insécables. J’ai une solution simple pour y remédier… mais ce n’est peut-être pas celle que vous attendez. Sauf si, comme une personne normale, vous avez lu le titre.

Sommaire

  1. Qu’est-ce qu’une espace insécable ?
  2. L’usage de l’espace insécable
  3. La typographie anglo-américaine
  4. Conclusion

Qu’est-ce qu’une espace insécable ?

→ Je vous vois venir et la réponse est oui : en typographie, c’est une espace, au féminin !

Comme WordPress remplace automatiquement les espaces insécables par des espaces normales, je ne peux pas donner d’exemple en texte, donc je vais prendre des captures d’écran depuis l’éditeur Wikipédia, après y avoir entré ce texte :

 
Sur mon blog, j’atteindrai bientôt la barre des 100 000 vues !

 

Le petit bout de code au début de la ligne (c’est du CSS) dit à Wikipédia que je ne l’autorise à écrire que sur 30% de la largeur de la page. Cela donne ce résultat.

Illustration d'une espace sécable sur WikipédiaLe nombre est coupé au milieu, et c’est un problème. Je pourrais, bien sûr, changer le code pour dire à Wikipédia d’écrire sur 40% de la largeur de la page, mais que faire si je ne peux pas me le permettre ?

D’où l’utilité de l’espace insécable. C’est un caractère invisible à l’œil nu (puisque c’est une espace) qui a la particularité de bloquer le saut à la ligne. Ou plutôt, l’espace insécable va considérer que les chaînes de caractères qui sont de part et d’autre d’elle constituent un seul et même élément, ce qui aura pour effet de bloquer le saut à la ligne… et de régler mon problème si je la glisse entre les deux parties de mon nombre.

Illustration d'une espace insécable sur WikipédiaAinsi, sans utiliser de code, je répare ma mise en page. À l’inverse, je pourrais facilement la casser si je n’écrivais un texte qu’avec des espaces insécables, comme je l’ai simulé dans le clip ci-dessous. On y remarque que certains caractères comme le trait d’union sont sécables au même titre qu’une espace normale. Le trait d’union insécable existe aussi, d’ailleurs.

Très ironiquement, je découvre en écrivant cet article que WordPress ne rejette pas les caractères insécables dans les titres des articles. Le titre de cet article-même était cassé chez moi, et j’ai pu le réparer avec une espace insécable et un trait d’union insécable. On remarquera que ce dernier n’est pas supporté par la police, comme il s’affiche sous une forme différente entre les deux images.

Illustration d'une espace sécable dans un titre d'article WordPress

Avant.

Illustration d'une espace insécable dans un titre d'article WordPress

Après.


L’usage de l’espace insécable

L’espace insécable est utilisée en français dans trois cas particuliers pour éviter les problèmes de mise en page évoqués plus haut :

  • les « guillemets français » ;
  • le format numérique français qui sépare les groupes de trois chiffres par une espace, sauf dans les années (100 000, 2 187…) ;
  • la ponctuation française, qui prescrit une espace avant les signes de ponctuation lourds (; : ! ?).

Le français canadien ne prescrit l’espace que devant le point d’interrogation, et encore, cela ne se vérifie pas dans l’usage courant. L’utilisation des guillemets y est quant à elle plus souple et le format numérique peut varier.

De ce fait, l’espace insécable jouit d’un prestige dans la langue française (surtout virtualisée et surtout métropolitaine) qu’elle n’a pas dans d’autres langues.

Je sais, on devrait plutôt blâmer directement WordPress de rejeter les espaces insécables, sauf que WordPress s’en fiche et qu’il existe un plugin typographique accessible aux utilisateurs qui payent leur hébergement la somme parfaitement modique et raisonnable de 25€/mois. Et ça leur va très bien comme ça.


La typographie anglo-américaine

→ J’utilise l’adjectif “anglo-américain” là où d’autres diraient “anglo-saxon”, car comme le remarquait Claude Hagège : quand on dit “anglo-saxon”, on veut souvent dire “anglo-américain”, et les Anglo-Américains n’ont rien de saxon. Cela n’exclut pas pour autant l’anglais parlé ailleurs qu’au Royaume-Uni ou aux États-Unis.

Ce n’était pas gagné, mais mon article est bel et bien lié au thème linguistique du blog. En effet, ce sont des particularités typographiques du français métropolitain, friand d’espaces, qui mettent les bloggeurs français au ban de la blogosphère WordPress. La question étant : pourquoi se laisser marcher dessus quand on a moyen de contourner le problème ?

La typographie anglo-américaine se dispense des espaces partout où le français les prescrit :

  • les « guillemets » deviennent ces “guillemets”, ou ces  ”guillemets” si l’on veut éviter d’utiliser deux caractères différents ;
  • le nombre 4 321,01 devient 4,321.01 ;
  • ah ; la ponctuation ? Mais voilà: ce n’est plus un problème!

Certes, cela revient à faire des fautes volontaires de français. Mais je parie que, si vous utilisez un ordinateur, vous en faites au moins une régulièrement : celle qui consiste à écrire au lieu de . Si vous regardez l’entrée du Wiktionnaire pour le mot “oeuf”, vous verrez qu’elle le définit comme une “variante par contrainte typographique” et vous serez renvoyé vers “œuf”.

Le clavier français dispose de la touche (graphème utilisé dans 1 mot en tout et pour tout), mais n’offre aucun moyen direct d’écrire . Il est donc parfaitement défendable, dans ces circonstances, de faire une “faute par contrainte typographique”. Et c’est ce que je recommande aux bloggeurs de faire sous WordPress, car l’hébergeur nous soumet à une contrainte typographique qui nous empêche d’appliquer les règles de notre langue gratuitement, ce qui nous légitimise dans un usage déviant.

D’ailleurs, déviant, c’est vite dit : la typographie anglo-américaine se retrouve un peu partout et elle est parfaitement lisible. Moins confortable, trop compacte de l’avis de certains, certes (j’en suis), mais pas choquante ni obscure.

Une nuance importante qu’il faut apporter, c’est que le clavier français ne dispose pas des guillemets anglo-américains et que WordPress convertit automatiquement les guillemets du chiffre 3 en guillemets français. On ne peut donc pas se débarrasser de toute contrainte… sauf si, comme moi, vous utilisez WinCompose. Sinon, vous pouvez juste entreposer les signes insécables quelque part (bloc-notes Windows, plugin Chrome…) pour les copier-coller à volonté.

Espace insécable sur WinCompose

Évidemment, cela revient à adopter d’autres règles : attention par exemple à remplacer la virgule par un point dans les grands nombres (4 321,01 devient 4,321.01). L’espace disparaît aussi des quantités suivies d’une unité abrégée : on dit €500 et non 500 €, ce qui règle là encore des problèmes liés aux espaces.


Conclusion

Cela fait un moment que j’ai adopté les guillemets anglo-américains sur Quantième Art, et après avoir dû réécrire tout mon numéro sur les statistiques de 2019 parce que les grands nombres étaient cassés, j’ai décidé d’appliquer le reste. Bon, j’aurai du mal avec la ponctuation lourde (l’habitude        !), mais je mettrai mon incohérence sur le compte de mon côté rebelle. Ouais, ça marche bien, de dire ça. Mon côté rebelle, ouais, il est bien connu.

En tout cas, cela pourrait constituer un joli phénomène linguistique si WordPress influait sur la typographie française ! On commence quand ?

2 réponses »

  1. J’aime tellement pas les guillemets anglais, ou la notation des nombres en anglais… ><
    C'est le souci des trucs faits par les États-Uniens pour les États-Uniens, c'est à se demander s'ils sont au courant qu'un monde existe autour d'eux… Le pire de l'absurdité typographique étant sans doute les modèles standards de claviers d'ordinateur avec la pseudo-apostrophe (') et les pseudo-guillemets ("…") qui même en anglais n'existent pas ! Enfin, heureusement que Word fait la conversion automatiquement, et que des logiciels comme WinCompose existent pour les plus puristes.

    (P.S: j'aime bien «États-Uniens», comme ils disent au Québec, car on pourrait rétorquer à Hagège s'ils n'ont rien de Saxon, ils ne représentent pas non plus la majorité des gens du continent Américain, qui sont plus hispanophones ou lusophones^^
    P.S2: je sais pas si t'as vu, mais j'ai répondu à ton mail !)

    Aimé par 1 personne

    • Woulah, calme-toi. 😀 C’est vrai que claviers et typographie n’ont jamais réalisé qu’ils étaient supposés travailler ensemble.

      PS : je défends le mot « états-unien » pour la même raison que toi, mais le préfixe « anglo- » sert déjà la précision ici à mon sens. En plus, « anglo-états-unien » excluerait les Canadiens anglophones (majoritaires).

      PS2 : j’ai vu, j’attendais de trouver l’occasion d’intégrer ce que tu me dis et je sais déjà quoi te demander de plus. Rien d’énorme. ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s