Poème [#2019-20] : sonnet décilingue (10-language poem)

On m’a mis au défi d’écrire un sonnet dans un maximum de langues, alors je ne me suis pas fait prier !

Crédit pour l’illustration : Language, par hypn0


Un nuage sous terre, grondant mais sans tonnerre,
Gleitet die Wand entlang wie ein großer Eisbär.
Il suo orlo già, come orologio,
Évuërs preciöns cälsor pbitkaizean kaungean zó.

Мы его создали из нашего страхов
Und jetzt wird er jagen, der Horror unterm Hof.
Seemingly immobile, concealing its motives,
Ansiando que el olor llegare a su nariz.

Fásann sé, fanann sé, bagraíonn sé, básaíonn sibh.
Allting som någonsin spelade dennes roll
Ki şimdi sönüyor kocaman ağzında.

Kaŝinte koleron, malvirto mortinda,
Despacio se infiltra debajo de un árbol,
Bientôt en haut la foule frissonnera craintive.

Notes

  1. Ce sont des alexandrins, mais ce type de vers n’est pas universel. C’est un choix que j’ai fait de l’appliquer à toutes les langues ici.
  2. Les vers espagnols emploient la synérèse et le vers italien la diérèse : ce n’est pas une erreur !
  3. Faire rimer une langue avec une autre fonctionne… approximativement. Ci-dessous les rimes rigoureuses que j’ai employées phonétiquement.
  4. J’ai tout écrit moi-même mais je me suis évidemment fait corriger (sauf pour le français, l’anglais, l’espéranto et l’ov, ma conlang), et oui, j’avais fait des fautes.

Traduction

Non, la traduction n’est pas en alexandrins. Faut pas abuser, oh.

Un nuage sous terre, grondant mais sans tonnerre,
Flotte le long du précipice comme un ours polaire.
Son liseré déjà, comme une horloge,
Et ses reflets dorés ont une absurde précision.

Nous l’avons générée de nos peurs
Et maintenant elle chasse, l’horreur sous la cour.
Apparemment immobile, masquant ses ambitions,
Ne souffrant plus d’attendre que l’odeur lui vienne au nez.

Il croît, il attend, il menace, vous mourez.
Tout ce qui a jamais joué son rôle
Et qui maintenant disparaît dans sa bouche immense.

Ayant caché la colère, le vice digne de mort
Doucement s’infiltre en-dessous d’un arbre.
Bientôt en haut la foule frissonnera craintive.

Prononciation et rimes

[FR] Un nuage sous terre, grondant mais sans tonnerre,
/œ̃ ny.a.ʒə su tɛʁ | gʁɔ̃.dɑ̃ mɛ sɑ̃ tɔ.nɛʁ/


[DE] Gleitet die Wand entlang wie ein großer Eisbär.
/glaɪ̯.tət diː vant ʔɛnt.laŋ | viː aɪ̯n gʁo.sɐ ʔaɪ̯s.bɛɐ̯/


[IT] Il suo orlo già, come orologio,
/il su.ɔ ɔr.lɔ d͡ʒa | kɔ.mɛ ɔ.rɔ.lɔ.d͡ʒɔ/


[OV] Évuërs preciöns cälsor pbitkaizean kaungean zó.
/eː.vuɪ̯ɕ͡r pre̞.θjʏnɕ θæl.ɕo̞ɾ̝ | pɪt.kɑɪ̯.t͡ɕɤn kɑw.ŋɤn t͡ɕoː/


[RU] Мы его создали из нашего страхов
/mɨ jɪ.vo sɐz.da.lʲɪ | ɪz na.ʂɨ.və stra.xəf/


[DE] Und jetzt wird er jagen, der Horror unterm Hof.
/ʔʊnt jɛt͡st vɪɐ̯t ʔɛɐ̯ jaːgn̩| dɛɐ̯ hɔ.ʁoɐ̯ ʔʊn.tɐm hoːf/


[EN] Seemingly immobile, concealing its motives,
/siːmɪŋ.lɪ ɪ.mɑ.bl̩ | kɑn.siː.lɪŋ ɪt͡s məʊ.tɪvz/


[ES] Ansiando que el olor llegare a su nariz.
/an.sjan.do k‿el oloɾ | ʎe.ga.ɾ‿a su na.ɾiθ/


[IR] Fásann sé, fanann sé, bagraíonn sé, básaíonn sibh.
/fˠɑːsˠən̪ˠ ɕeː fˠa.n̪ˠən̪ˠ ɕeː | bˠa.ɡɾˠiːn̪ˠ ɕeː bˠɑːsˠiːn̪ˠ ɕɪbʲ/


[SE] Allting som någonsin spelade dennes roll
/alː.tɪŋ sɔm noː.gɔn.sin | speː.la.de de.nːes rɔlː/


[TR] Ki şimdi sönüyor kocaman ağzında.
/ci ʃim.di sœ.ny.joɾ | ko.d͡ʒɑ.mɑn ɑː.zɯn./


[EO] Kaŝinte koleron, malvirto mortinda,
/ka.ʃin.te kɔ.le.rɔn | mal.vir.tɔ mɔr.tin.da/


[ES] Despacio se infiltra debajo de un árbol,
/ðes.pa.θjo s‿in.fil.tɾa | ðe.ba.xo ð‿un aɾ.bol/

[FR] Bientôt en haut la foule frissonnera craintive.
/bjɛ̃.to.t‿ɑ̃ o la ful | fʁi.sɔ.nə.ʁa kʁɛ̃.tiv/

Publicités

5 commentaires

  1. Eh bien rien que pour la prouesse, et pour avoir osé composer dans des langues que tu ne maîtrises pas (chose que, dans ma couardise, je me suis toujours refusé à faire), je te tire mon chapeau !

    Par contre tu es sûre que « sibh » donne un /b/ mouillé ? J’ai quelques notions de gaélique et il me semble que fait toujours la fricative /v/ ou son équivalent mouillé… Enfin j’ai vérifié quelques mots, et la prononciation que tu donnes semble être un particularisme de Galway, donc, on va dire que tu as bon :p

    La prochaine fois, si tu veux un petit vers en hindi, n’hésite pas à demander !

    Aimé par 1 personne

    1. Ouaip, j’ai opté pour le dialecte de Galway. Question de syllabification. 😀

      Je penserai à toi pour l’hindi. Mais c’est un peu tôt pour me donner du féminin, donc je ne sais pas si je suis « « d’accord » ». =D

      J'aime

      1. Oh mince ! C’est l’inconscient qui parle, paraît… Bon, on dira que mon anima s’exprime <.<
        Je t'épargnerai le passage dans une clinique brésilienne pour être raccord au message, rassure-toi ^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s