Avis jeu vidéo : Ori and the Blind Forest

Je cède de nouveau le clavier à mon ami Linedwell qui publie aujourd’hui une reconstitution émouvante de l’histoire d’Ori and the Blind Forest.

À l’occasion de la sortie prochaine de Ori and the Will of the Wisps, je tiens à vous partager mon expérience sur le premier opus des aventures d’Ori : Ori and the Blind Forest. Il me sera impossible de restituer la beauté de l’histoire sans la spoiler complètement dans une tentative d’en reconstituer la poésie. Donc, si vous souhaitez profiter pleinement de l’expérience de ce jeu, je vous conseille de ne pas lire cet article.

  r7  

 


Ori and the Blind Forest est ce que l’on appelle communément un Metroidvania, c’est-à-dire qu’à l’image des premiers jeux Metroid sortis dans les années 1980 sur Super Nintendo, le personnage évolue dans un monde de plateformes en deux dimensions et voit sa progression gênée par des obstacles, nécessitant de lui la récupération d’un objet ou d’une capacité spéciale afin de les franchir. Le joueur passe donc une grande partie du temps à évoluer d’une région à l’autre afin d’obtenir ces moyens de progresser dans des zones déjà visitées.

En revanche, contrairement à Metroid – où l’héroïne est là pour casser du monstre repoussant –, Ori nous emmène dans un monde plus poétique et plus proche de la nature, sur des décors aux airs d’aquarelle et une musique soignée qui arrive avec justesse à transmettre les émotions attendues, des plus calmes au plus agitées.


L’histoire d’Ori commence sur l’Arbre aux Esprits, dans la forêt de Nibel, durant un violent orage. Le vent arrache une des feuilles de lumière de l’arbre et l’emporte au loin. Une fois l’orage terminé, cette feuille prend la forme d’un enfant de lumière, Ori, que Naru recueille et élève comme son propre enfant. L’arbre de lumière, se rendant compte de la disparition d’Ori, tente de l’appeler en émettant des vagues de lumières dans toute la forêt.

Naru, effrayée à l’idée de perdre l’enfant qu’elle venait d’adopter, décide de fuir et de se cacher avec le jeune esprit dans une grotte. L’arbre aux Esprits, affaibli par la perte de ses feuilles, la forêt se meurt, les rivières se tarissent et les arbres ne donnent plus de fruits. Pour sauver son enfant, Naru lui donne le dernier fruit qu’il lui reste et tombe endormie, morte de faim. Ori, de nouveau orphelin, s’aventure dans la forêt et y rencontre Seyn, la Voix de la Forêt, qui lui apprend que l’Arbre a perdu le contrôle de la forêt à cause de Kuro, une chouette qui a arraché Seyn de son cœur la nuit où il a appelé Ori. Seyn lui apprend également que pour réintégrer l’arbre et restaurer la forêt, Ori devra d’abord rétablir les trois sources élémentaires de la forêt : l’Eau, le Vent, puis le Feu.

Lorsqu’Ori tente d’entrer dans le sanctuaire de l’Eau, l’Arbre de Ginso, il rencontre Gumo, qui vole la source, clé de l’entrée de l’arbre. Après une course-poursuite jusqu’au repaire de Gumo, Ori le sauve d’un éboulement accidentel. Reconnaissant, Gumo lui restitue la source, permettant l’accès à l’Arbre de Ginso. Une fois ce dernier restauré et l’élément de l’eau rétabli dans la forêt, Ori tombe face à Kuro et n’est sauvé que par l’intervention de Gumo, qui paie ainsi sa dette.

L’élément suivant, celui du Vent, se trouve dans les Ruines Éplorées, peuplées autrefois par le peuple Gumon, dont Gumo est le dernier survivant. On y apprend que lorsque l’Arbre aux Esprits a perdu le contrôle sur cet élément, celui-ci a gelé la cité, provoquant par la même occasion l’extinction du peuple Gumon, à l’exception de Gumo qui vivait en solitaire à l’écart de ses congénères.

À l’issue de la restauration de l’élément, Seyn informe Ori qu’une fois que l’Arbre aux Esprits reviendra à la vie, de nouvelles feuilles pousseront et la vie dans la forêt pourra reprendre. Elle ajoute que bien que les Gumons n’ont pu être sauvés, il est encore possible de sauver les esprits nés de l’Arbre. À ces mots, Gumo dérobe le Cœur des Ruines et disparaît. À l’insu d’Ori et de Seyn, il utilisera le pouvoir du Cœur pour ramener Naru à la vie, s’étant résolu à l’impossibilité de sauver son peuple.

Au même instant, Ori se retrouve accidentellement dans le nid de Kuro, où se trouve un unique œuf. En le touchant, il reçoit un souvenir de Kuro. Dans cette vision, il y voit Kuro et ses quatre enfants, trois petites chouettes et un œuf qui n’avait pas encore éclos. Celle-ci, le soir venu, est sortie de son nid pour rapporter de la nourriture à ses petits. Au loin, l’Arbre des Esprits a lancé ses appels lumineux à l’attention d’Ori, les déchaînant de plus en plus fort. Inquiète, Kuro a regagné son nid et y a découvert le corps fumant de ses trois oisillons. Les yeux flambants de rage, elle a volé vers l’Arbre aux Esprits et en a arraché Seyn par vengeance, provoquant ainsi le déclin de toute la forêt.

Une fois l’élément du Feu restauré au cœur du Mont Horu, la forêt est en flammes et Kuro poursuit Ori, puis le vainc et lui arrache Seyn. Alors qu’elle s’apprête à l’achever, Naru prend Ori dans ses bras, faible, essayant désespérément de protéger celui qu’elle considère comme son fils de la chouette géante. Devant cet élan d’amour maternel, Kuro, en tant que mère, se souvient de ses propres enfants et réalise que l’incendie du Mont Horu se dirige vers son nid vers son œuf, son ultime enfant. La chouette attrape alors Seyn entre ses serres et vole aussi vite qu’elle le peut jusqu’à l’Arbre aux Esprits afin de la remettre à sa place. L’Arbre ainsi réactivé se met à irradier d’une lumière intense. Kuro, subissant cette déferlante de lumière pure de plein fouet, part en fumée, après un dernier cri d’amour pour son enfant.

La lumière retombée, les incendies se sont éteints, le Mont Horu s’est rendormi et les fleurs commencent à repousser. Tous les éléments ont été restaurés et la forêt retrouve la vie tandis que l’Arbre aux Esprits retrouve ses feuilles de lumière. Ori a rejoint les siens, et Naru retrouve un enfant à élever : l’œuf de Kuro vient d’éclore.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s