Poème [#2019-10] : Oh you, petty things

Sonnet de simplicité. Si l’on ne parle plus de la beauté d’hier, est-ce bien la conséquence de sa mort ou alors sa cause ?

Crédit illustration : « The Small Things » par Jeffufu


Loue les petites choses : c’est un geste oublié
C’est l’ennui de la prose, c’est une clé pourtant.
Ne me hontez donc pas de l’avoir répété
Voyez-le, juste là, le miracle du temps.

Que ma joie soit égale à celle de l’aïeul
Dessus une onde pâle, aussi bien dans la nuit,
Qu’à l’égard du Soleil éclairant un tilleul
Et que je m’émerveille du feu d’où sa vie fuit.

Vous me sentez classique, je vous entends tonner
« N’a-t-il rien d’autre à dire que ces mornes rumeurs,
N’accordant à leur temps pas plus qu’à mon humeur ? »

Le modernisme est sot, vous répondrai-je alors
De ce qu’il nie le beau en ses mots déjà morts
Votre tort s’ensuivra de ne le pas conter.


Publicités

Catégories :Poèmes

Tagué:, , , , ,

2 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s