Poème (18-23) : La Roue à aubes

Oui, ce poème est bien court… Que voulez-vous, ces vers me sont venus tout seuls, et je me suis retrouvé bien niais une fois que je les eus posés sur papier. Alors de peur de les user, je vous les donne sans tentative de les étendre.


La roue à aubes a mal tourné

À mille aurores faisant se succéder

Le jaunissement de la nuit détombée

A tourné jusqu’à ce que j’existe encore

Sous ce dôme noir qui se couvre d’or

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s