Poème (18-7) : Nuéïfié

Un poème inspiré par ma journée…

Je suis sur un nuage aujourd’hui.
Il y a du brouillard.

En une maison inamicalement pancartée, s’agitent mes songes pour une traduction privée.
Que fait cette nébule si loin de sa ligne de flottaison ? Est-elle un sous-marin de plus vastes définitions ?
Est-elle un soldat qui envahit sans tirer, pour nous tremper sans nous tromper ?
Un touriste des cieux, par tout risque déçu ? Ou pourquoi cette apnée ?

L’atmosphère est si pleine d’eau que je crois m’y noyer.
Et celui que d’habitude je découpe au paysage de mes deux ciseaux ronds…
Aujourd’hui, il m’est caché, par ce voile étouffé de métaphores tant que par lui l’horizon.

Les arbres ont pleuré, toute la journée, cette pluie qui n’est jamais tombée.
L’eau a fait semblant de toucher leurs branches, comment comprendre que ces faux flots ne leur mouillent les pieds ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s