Poème (18-5) : Je

Je me présente, je m’appelle de mon nom
Mais si je le crie, personne ne me répond
Je suis né de causes naturelles
On m’a écrit, rendu officiel
Mais si je m’écris, personne ne me répond

Agrégé en enveloppe charnelle
On a parlé de moi, m’a rendu réel
Diplômé de l’univers cité
Mais paumé en toute adversité

Et si je prie, personne ne me répond

J’étudiai à l’école des maîtres de classes
Qui m’enseignèrent à régner sur la crasse
Pupille de là n’a son pareil
Pour pallier les pauvres et leurs

péroraisons pour prouver que leurs
pères ont raison de trouver que l’heure
sonne, ne me répond
pas s’il faut me dire que le vermeil
de l’aube est celui de sa répétition

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s