Hebdo – semaine 16, 2017

Le lundi, j’ai foui…

 Le Jardinier d'Argenteuil

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Jean Gabin – Ce film n’a pas trouvé l’équilibre qui lui était propre. Le résultat doit composer avec un second rôle masculin transparent, trop contrebalancé par un second rôle féminin que ne caractérisent que les frasques, et c’est encore sans compter le Gainsbourg invisible, spécimen rare qu’on a réussi à caser ici. Le personnage du jardinier ne fonctionne ni à Paris, dans dans une villa du midi, ni dans les casinos de Nice, et pourtant on s’amuse à l’y mettre. La voif off est encombrante et les notions qu’elle tente de convoyer sont piètres. Pas une réussite.


Le mardi, j’ai foui…

 La Vie de David Gale

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Alan Parker – C’est peut-être jusqu’ici l’oeuvre la plus conformiste de Parker qui, pour faire son entrée dans notre millénaire et s’arrêter dans sa carrière, exploite la veine du film à suspense à base de thriller, un filon précis mais bien connu. Le duo Kevin Spacey et Kate Winslet est bien trouvé et fonctionne à merveille, mais bizarrement l’accent est peu mis sur l’urgence de la situation (il faut sauver le condamné à mort ! Un peu.). Pire, l’urgence nous est présentée à la première image de la voiture en panne ; on sait dès le début que ça va mal tourner et comment, et franchement le prétexte manque de fraîcheur (une panne, quoi…). On n’hésite pas, ensuite, en plein suspense, en pleine expectative effrénée et pleine d’espoir, à sauter d’un coup vingt précieuses minutes (dans l’histoire) sans raison aucune. Il est vrai qu’on peut difficilement deviner le fin mot de l’histoire, mais c’est là aussi fait avec un renouvellement des plus simplistes. Distrayant mais pas brillant.


Le mercredi, j’ai foui…

 Lucy

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

Luc Besson – Pour sa dernière création à ce jour, Besson pousse plus loin la confusion des genres américain et français, tous deux bien campés sur leurs positions. Il remplace simplement le récipient du premier par celui du second, pour le remplir aux trois quarts des ingrédients du premier. Le résultat est un film d’action où Paris est détruit à grands coups de dollars, et un scénario qui respire la classe à des années-lumière, ce qui ne l’empêche pas de foncer sur son propos tête baissée. En parlant de manque de subtilité, quid de l’empathie du personnage de Scarlett Johanson, qui gagne au fil de l’histoire autant en badassitude qu’en indifférence pour ses semblables ? Lucy prend aussi le risque d’être une histoire compliquée, avec Morgan Freeman dans le rôle de la potiche explicative. Mais ces défauts n’enlèvent pas au film sa grande réussite lorsqu’il s’agit de zigouiller du Coréen avec style, et l’exploit qu’il accomplit de ne pas laisser le spectateur sur sa faim après seulement 90 minutes pour figurer le gain en 90% de maîtrise sur son propre cerveau. Pourtant cette théorie, qui ne fait IRL pas l’unanimité, était un gros morceau à adapter au cinéma. Et puis bon, ça laisse rêveur de penser que nos cerveaux sont la clé à une omnipotence toute divine.


Le jeudi et le vendredi, j’ai rien foui… 


Le samedi, j’ai foui…

 Les Choristes

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Film musical – Voilà une réussite française dont on peut faire l’éloge sans l’embarras de la suprématie du quiproquo que l’Hexagone apprécie tant. Tout le monde est à sa place et la recette est efficace parce que l’équilibre entre l’adulte et l’enfant est très bien recréé. L’authenticité de la chorale ne colle malheureusement pas tout à fait à l’environnement scolaire qui est son corollaire, mais on peut se consoler de cela par la présence forte de Berléand et Jugnot.


Le dimanche, j’ai rien foui non plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s