Hebdo – semaine 47, 2015

fav_c3po_2

Lundi

théma (9)

spoil1

 La grande Illusion

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1) Avec une pertinence et une audace qu’on verrait plutôt à notre époque, le film exploite toute l’amertume et la naïveté grossière de Jean Gabin pour mettre en valeur un pamphlet camouflé en art, dont on s’étonne qu’il offre une vision si humoristique de la guerre que l’Europe vivra seulement deux ans plus tard ! Une oeuvre quasiment visionnaire qui offre un aspect rafraîchissant du vieux cinéma contestataire.


 

Mardi

The Fountain

revu
allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg


 

Mercredi

spoil3
théma (12)

 Carrie : la Vengeance

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)

Il est un peu trop évident, pour les connaisseurs des œuvres sur Carrie, que ce film est un mélange entre celui de De Palma et le livre. L’histoire est en tout cas très fade dans la première partie, sans grand intérêt pour le spectateur lambda et trop bâclée pour celui qui connait les autres adaptations. L’épisode de destruction en impose, Chloë Grace Moretz s’y amuse et ça rend très bien à l’écran sans trop d’effet spéciaux. Et malgré la vision globale de la mort qui est assez sommaire, on se surprend à s’attrister vraiment de la disparition de certains personnages. Sous un couvert peu engageant, le film garde donc une couche d’émotion et une fidélité à l’ambiance de l’oeuvre écrite suffisantes pour captiver.


Jeudi

 

spoil1

 Le Chômeur de Clochemerle

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)

Un vrai phénomène dans l’histoire du cinéma français, qui montre une autre facette de Fernandel, plus romantique et pince-sans-rire, dans un déluge de piques contre la religion et la politique d’une densité et d’une ardeur incroyables. Une perle dans le cinéma d’abolition des principes, qui montre le pire pour dénoncer le pire, sans la pudeur qu’on connait de l’époque.


 

Vendredi

spoil3

ru

 Le quarante-et-unième

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

A première vue un film militaire relativement basique, trop caricatural dans le caractère de ses personnages et exhibitionniste dans l’image soignée de la belle Russie. Un paradoxe survient pourtant assez vite qui annule cette première impression, car l’histoire place bientôt la compassion au-dessus de la discipline, puis l’amour au-dessus du  devoir, avant que le devoir ne prenne définitivement et bien tristement le dessus. On remarque tout de suite l’actrice principale qui ne l’est pourtant pas – principale – dans un premier temps, tant sa présence en quelques plans rapides est forte. Et elle ne déçoit en rien quand elle change de comportement comme d’habits pour incarner l’image d’une femme complexe et romantique sous des apparences grossières. Un chef-d’oeuvre de direction où l’intérêt géographique du tournage est inhabituellement grand pour un vieux film.


Samedi

théma (4)

spoil1

 Absolon

allocineimdb300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Avec 20 ans de retard sur l’originalité de l’histoire et les moyens mis en oeuvre, ce film met en scène un scénario bien trop compliqué et simpliste qui aurait été mieux si le caméraman l’avait écrit. Lambert n’a rien a faire dans une histoire de SF si stéréotypée où les expressions des personnages sont mal manifestées et au mauvais moment. Il est évident que les acteurs attendent les coups dans les scènes d’action, tant ils jouent mal. Les scènes sont bêtement répétées pour boucher les trous d’un scénario abracadabrant. Finalement, ce film ne vaut la peine d’être vu que pour avoir une idée de ce qu’on peut faire au cinéma avec 500 $  et un grand acteur bénévole.


 

Dimanche

revu

 Charlie et la Chocolaterie

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s