Hebdo – semaine 43, 2015

fav_c3po_2

Lundi

dvd

 Des Hommes et des Dieux

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Un film à la mise en place extrêmement lente, d’une richesse qui s’apparentera ensuite à de la redondance, qui peut s’avérer extrêmement immersif dans ses moments les plus forts, au prix malheureusement d’assommants – quoique très artistiques – parallèles dans sa première moitié. En effet, si l’on ne peut nier que même les scènes les plus lentes émanent d’un fort sentiment fraternel quand elles sont bien mises en oeuvre et en musique, les démonstrations répétées de l’entente entre ces deux religions – christianisme et Islam – agacent tout autant qu’elles bercent. Un beau portrait d’une forme de l’œcuménisme sans passer par les conventions sur la tolérance, et un magnifique tableau communautaire pourtant extrait de l’abrupt terreau du quasi-documentaire.

Mardi

dvd

 Manhattan

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Il est facile de reprocher à Woody Allen de tourner en circuit fermé, toujours à New York, en changeant seulement l’idée de fond. Mais chacun de ses films s’exprime différemment, que cela tienne à un détail ou non. Ici, c’est la grivoiserie et la médiocrité de la nature humaine qu’il a choisi de crédibiliser, sans pour autant en faire le moteur déprimant de son oeuvre. Pour qui apprécie ce type de films, pour qui sait voir que le réalisateur assume son amour de la ville, c’est toujours un agréable renouveau…à petite dose tout de même ! Attention aussi à la multitude de références culturelles que même un américain averti peinera à suivre. Chose que le casting et le discernement dans ce domaine compensent largement à l’international.

Mercredi

dvd

 Bled Number One

allocineimdb300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Difficile d’écrire une critique quand l’ennui et la crudité de la mise en scène sont suffisants après dix minutes pour qu’on arrête VLC.

 The Truman Show revu

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)

Une profonde transposition des grandes questions existentielles dans…une émission télévisée. Sauf que là, elles se justifient, et c’est beau. La seule chose qui choque à chaque visionnage est le fait qu’on arrive dans l’histoire juste au moment où le personnage commence à se douter de quelque chose, et les explications censées justifier ce phénomène sont insuffisantes, alors-même que les justifications annexes arrivent à point nommé et sont toujours excellemment gérées. Un truc énervant – mais dans le bon sens du terme – est de se rappeler qu’on s’est fait avoir la première fois alors que tant d’indices sont à portée de main. La foudre qui se reflète sur la Lune ? Une scène exceptionnellement frappante quand on la remarque ; sa discrétion et sa signification sont telles qu’on en frissonne rien qu’à y repenser. Une façon resplendissante de montrer la dérision du divertissement et sa corruption quand elle se justifie légalement. De plus, l’entremêlement de l’émission dans le film, discret pour ceux à qui le film est encore inconnu, vaut le détour.

Jeudi

dvd

 Dieu est grand, je suis toute petite

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)

Voilà un film qui arrive à faire rire sincèrement avec des éléments plutôt dramatiques. La raison semble en être que l’histoire est présentée comme un drame sur la vie de couple et l’incompréhension en général, dont l’originalité parait ne se trouver que dans la façon de filmer et de monter des scènes banales. Pourtant, et assez tardivement, on peut vraiment rire de certaines situations, emporté que l’on est par l’interprétation malicieuse (c’est le mot sur la jaquette du DVD et il convient très bien) et tellement naturelle dans sa curiosité d’Audrey Tautou. Petit bémol sans gravité dans la prévisibilité du scénario qui blase un peu dans l’attente que la scène suivante arrive.

Vendredi

dvd

 Le Baiser de la femme araignée

allocineimdb300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

La première chose qu’on entend dans ce film est la voix grave et toujours hypnotique de William Hurt. Rien de mieux pour s’introduire vite dans la vie d’une prison. L’ambiguïté sur l’amitié des deux camarades de cellule est tout de suite mise en scène, alimentée par de constants rappels d’un monde intérieur cher à chacun. Mais à peine ce décor est-il planté que la véritable intrigue se révèle, provoquant une importante cassure dans cette délicieuse équivoque. C’est d’ailleurs frustrant pour le spectateur que de perdre soudainement sa foi en l’histoire, mais c’est d’un autre côté la preuve du talent du réalisateur, qui parvient à berner son public. Ce faisant, l’ambiguïté est d’ailleurs transportée à un autre niveau, où ce sont les raisons de la maltraitance en prison qui sont remises en cause. Mais au-delà de tout ça, malgré son crispant tour de passe-passe en pleine histoire, le film a le grand mérite de détailler un beau monde spirituel avec pour cadre un scénario politique très barbant.

Samedi

pasdefilm

Dimanche

dvd

 Le Nom de la rose

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

S’il n’y avait qu’une chose remarquable à citer sur ce film, il faudrait parler de sa splendide linéarité dans l’ambiance. Sans pourtant être louable pour sa finesse – puisque l’explicite est aussi largement utilisé -, il a le mérite bien particulier d’entretenir chez le spectateur une crainte indistincte qui se révélera sans objet sans pour autant trop le frustrer. Et pour ceux que la dernière partie du film refroidirait à cause de son surplus de matérialité et son analogie incontestable à un feuilleton policier de bas-étages, il y a toujours la promesse d’une fin saillante qui propulse l’imaginaire dans ce qu’on suppose être la réalité de l’époque.

Une réflexion sur “Hebdo – semaine 43, 2015

  1. Pingback: Hebdo – semaine 3, 2016 | Cinémanonyme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s