Hebdo – semaine 22, 2015

fav_c3po_2

Lundi

théma (9)

 Paris-Béguin

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Dépendante de son grand âge, cette oeuvre a extrêmement mal vieilli et il est devenu difficile de supporter les lenteurs et les lourdeurs de ce qui devait être un drame complexe aux rares envolées d’hilarité, lors de sa sortie. Fernandel apporte un petit plus dans son humour sincère et la dureté de ses cascades, mais le film est au final trop vieilli pour être apprécié dans sa globalité.

Mardi

 Le Tour du monde en 80 jours

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)

Ce tour du monde est un mélange historique d’une « britannicité » excessive mais assumée, d’une intrigue policière cette fois sans excès, et d’aventures exotiques qui commençaient tout juste d’être vraiment connues du grand public. Un véritable document sur les cultures vues par le cinéma à cette époque, dont les défauts se résument à des transitions occasionnellement brutales mais qu’on peut facilement excuser vu la longueur déjà grande du film, et l’absence de sentiments dans le cœur de l’histoire.

Mercredi

théma (2)

 Le Tour du monde en 80 jours

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Une adaptation moderne de Jules Verne, un nanar martial où se mélangent sans grâce des scènes d’action, d’humour et de classicisme hérité de la vraie histoire du livre et qui fait souvent tâche au milieu du reste. Il est néanmoins appréciable de voir Cécile de France dans un tel rôle anglophone, sobre et coloré à la fois, et si on arrive à faire abstraction de l’incongruité de certaines idées (comme construire un avion) que veulent les films contemporains, on trouvera finalement le film distrayant, faute d’autre chose.

Jeudi

théma (10)

 Le Testament du docteur Cordelier

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

 

Ce film doit être une véritable surprise pour ceux qui ne connaissent pas Jekyll et Hyde, et il a en plus l’avantage d’acteurs énergiques et sincères. Mais même si le mystère est bien conservé dans une intrigue à suspense, le scénario général peine à séduire et il n’y a pas vraiment d’art qui le sauve de sa noyade cinématographique.

Vendredi

de

 Le Bouc

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Encore une démonstration d’art à la Fassbinder hélas bien trop marginale, et devenue aujourd’hui très difficile à apprécier du fait du noir et blanc déjà mauvais, de l’absence de décors et de costumes et de la succession de scènes inutiles, ennuyeuses et répétitives.

Samedi

théma (5)

Pink Floyd The Wall

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)

 

Certainement un concentré d’art très riche et fort, ce film a cependant le désagrément de transitions trop brutales entre deux chansons qui font ressembler tout le film à un puzzle bâclé plein de joints et pauvre en contenu. Et si l’animation employée est exceptionnelle (ce qui en fait un des rares dessins animés d’horreur), on tombe dans un monde dont on ne saurait dire s’il est réel, utopique ou complètement imaginaire. Même dans les chansons, le message est abstrus, et au final, on sort de l’oeuvre avec un sentiment d’inassouvi. Dommage car elle est pour le reste un vrai chef-d’oeuvre.

Dimanche

revu

 Extrêmement fort et incroyablement près

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

 

Dans ce film à double-entrée où rien n’est laissé au hasard, la précision et les peurs sont poussées jusqu’à l’obsession mais sont si bien transmises que le film ne peut que porter le spectateur. Le personnage du jeune garçon surdoué, parfois en limite du crédible tant le rôle est dur, peut être fascinant de sincérité et rien, là encore, qui ne puisse pas être compris. Incroyablement dense et émotions fortes et extrêmement bien mis en valeur dans un cadre historique.

Une réflexion sur “Hebdo – semaine 22, 2015

  1. Pingback: Hebdo – semaine 14, 2016 | Cinémanonyme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s