Hebdo – semaine 9, 2015

fav_c3po_2

Lundi

dvd

 Zathura : une aventure spatiale

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Dommage que cela sente tant le réchauffé de Jumanji. L’idée n’y est pas, et il est difficile d’accrocher à Zathura quand on a vu Jumanji. Les enfants sont certes très mignons, l’ambiance certes spéciale, et on a hâte de savoir ce que donnera le prochain tour de jeu. Mais, non : un film, c’est une entité, une oeuvre à part entière, et c’est petit de le ré-éxploiter de cette façon.

Mardi

dvd

 Monsters

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)

 

Un film de science-fiction sans excès, aux effets visuels juste suffisants. On pourrait regretter le côte angoissant, pas du tout abouti, mais la réalisation a préféré se tourner sur l’aspect mystérieux. Pour une fois, une oeuvre d’anticipation qui parle des conséquences, pas des causes et de la débâcle. Il évite les tares du blockbuster en mettant une histoire assez banale dans un cadre extraordinaire. Il faut noter que le réalisateur est aussi directeur de la photographie : il en résulte des scènes basées sur des jeux de mise au point qui sont originaux.

Mercredi

dvd

 Vendredi Soir

allocineimdb

300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Que des gens aient envie de réaliser des films comme ça, passe encore. Mais qu’ils aient le tact de ne pas les distribuer ! Vide, lent, ennuyeux, inutile, soporifique, un film où les acteurs parlent tellement peu que quand ils y arrivent, c’est inaudible ou incompréhensible. Il aurait été passable sous la forme d’un coup métrage de, disons…10 minutes.

Jeudi

dvd

 Gamines

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

pasdefilm2

 

Vendredi

dvd

 Stone Cold

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Dans le genre « petit film policier dans une petite ville perdue où s’est retiré un super-flic », assez banal. Et même très banal. Les dialogues sont au moins touffus, mais il en résulte parfois des répétitions. Dommage que le genre, aussi pointu soit-il, soit si populaire, car cela en gâche la minorité.

Samedi

dvd

 Sans nouvelles de Dieu

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg300px-Star-.svg (1)

Spécial. Ou comment décomposer le monde en trois strates dignes de la mythologie viking, la Terre, le Ciel et les Enfers, et transposer les anges des deux camps en femmes rivales. Comment donner une importance transcendante à un seul homme perdu. Comment représenter les Enfers comme une prison agitée et le Ciel comme un lieu plus immatériel et calme. Une peinture bien étrange. L’idée de ne pas avoir de nouvelles de Dieu, « fatigué », est amusante, tout comme celle d’attribuer une langue à chaque entité : l’espagnol sur Terre, l’anglais aux Enfers, et le français au Ciel…au palais de justice, on prend la langue de la Terre, en toute neutralité, et qu’importe si Fanny Ardant doit plonger dans l’espagnol.

Dimanche

revu

 Je suis une légende

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s