Hebdo – semaine 40, 2014

Lundi

revu

Abyss (critique détaillée)

allocineimdb
300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)

Rares sont les films qui échappent aux règles immortelles et stéréotypiques du septième art du point de vue américain, et Abyss n’échappe pas à la règle. Néanmoins, accordons-lui la vertu de la puissance et de la bonne retranscription du sentiment oppressant que peut susciter un milieu sous-marin. Il utilise sa longueur avec avantage et si le méchant est un peu simple, on n’a pas le temps de se remettre de nos émotions que la fête recommence.

Mardi

théma (1)

Harry dans tous ses états

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¼.svg

Où comment distordre la durée d’un film en coupant seulement certains bouts de tournage. Toujours original dans sa manière de filmer (« comme ces petits cons de réalisateurs qui tournent tout en noir et blanc » dans les années 1990, comme le dira un personnage dans un film de lui…en noir et blanc), il en résulte une densité certaine. Le mélange du rêve et de la réalité est parfois un peu difficile à suivre, mais l’idée d’introduire des personnes imaginaires pour justifier le genre de folie dont le héros est victime est intéressant. Le naturel dont font preuve les acteurs peut être impressionnant. C’est le petit geste qui suffit pour croire que l’écran de l’ordinateur ou de la télévision est en fait une fenêtre. D’autre part, les dialogues sont extrêmement réussis, à croire que les dialoguistes avaient une réserve inépuisable de répliques sur un même sujet. Difficile d’y trouver un défaut !

Mercredi

théma (2)

Conan le destructeur

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)
Un peu moins assommant et bête que le premier opus, avec une musique plus vibrante et surtout des acteurs moins catatoniques. Le passage où Schwarzenegger est soûl est même drôle. Je n’en suis mas à regretter les préjugés que j’ai eu sur ce film, mais presque.

Jeudi

théma (3)

Agent trouble

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)
De toute évidence un nouveau filon pour Mocky, qui surprend à toujours se surpasser pour obtenir la crème des acteurs. Il a enfin changé sa vision de la musique et mis un peu de côté ses élans contestataires pour obtenir un polar noir plus conventionnel. On le retrouve lui-même dans un rôle plus mûr où il paraît plus âgé.

Vendredi

théma (5)

imdballocine

Golddiggers of 1937

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star½.svg300px-Star-.svg (1)
Une véritable œuvre d’art, qui vaut bien son prédécesseur sur de nombreux plans. Rien que le dernier « chapitre » est une perle de chorégraphie, de chant et de synchronisation. Au-delà de cet épilogue courant des films de la série Golddiggers, on note un peu plus de naturel chez les acteurs, qui peuvent s’avérer excellents, surtout parmi les femmes. Il a encore le ton mielleux du vieux romantisme, mais ce n’est pas pour déplaire quand c’est présenté dans un cadre si artistique.

Samedi

théma (4)

Alerte

allocineimdb

300px-Star-.svg300px-Star-.svg300px-Star¾.svg300px-Star-.svg (1)300px-Star-.svg (1)

Un puissant mélange de différents types d’action : l’action scientifique, l’action militaire, et l’action qui donne son nom aux « films d’action », justement : l’espèce « pop-corn », qui prend malheureusement le dessus dans la dernière partie de l’œuvre. Parmi ses vertus, ce film a celle d’utiliser des personnages indépendants et dénués d’importance la majeure partie du temps pour présenter une facette du monde du film, parfois simplement à des fins de compréhension, mais quelquefois pour constituer une véritable partie du scénario. Avec ces atouts et la force qui s’en dégageait, il semblait paré pour faire face à la déchéance de ses propres stéréotypes, mais hélas,  tout dérape dans son dernier tiers, dérivant vers l’attendu et le trop conventionnel. Cela reste un film distrayant, fort au premier visionnage, et dont le deuxième mérite réflexion.

Dimanche

pasdefilm

2 réflexions sur “Hebdo – semaine 40, 2014

  1. Pingback: Hebdo – semaine 27, 2015 | C3PO
  2. Pingback: Hebdo – semaine 53, 2015 | Cinémanonyme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s